L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Commerce/Lutte contre la spéculation : Tebboune déplore le manque de contrôleurs

Jeudi 20 Avril 2017

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a mis en exergue, hier mercredi à Oran, la "faiblesse" des moyens disponibles pour lutter contre la spéculation dans l'activité commerciale.


«Nous luttons contre la spéculation avec les moyens, dont nous disposons», a expliqué le ministre, en marge de la visite de travail qu’effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya d’Oran.
Selon Tebboune, «seuls 10.000 contrôleurs sont sur le terrain à l’échelle nationale alors les besoins sont estimés à 200.000 contrôleurs». 
«Avec ces effectifs, il est quasiment impossible de contrôler chacun des 3.250.000 commerçants en activité à travers le pays», a-t-il jugé.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué que lors d’une récente réunion avec l’Association de défense des consommateurs, «des cas de stockage des viandes blanches par des spéculateurs lui ont été signalés et ce, dans la perspective du mois du ramadhan au cours duquel une forte demande sur ce produit est traditionnellement enregistrée».
Concernant les viandes rouges, il a assuré «qu'aucun cas de fièvre aphteuse n’a été signalé dans les wilayas d’El Bayadh, Nâama, Laghouat et Khenchela, qui disposent à elles-seules d’un cheptel de 27 millions de têtes ovines». «La consommation de la viande rouge ne pose aucun problème», a affirmé Tebboune.
Par ailleurs, Abdelmadjid Tebboune a annoncé aavant-hier mardi l'arrêt de  l'importation des viandes congelées avec le maintien, dans les limites des  besoins exprimés au plan national, de l'importation de viandes bovines  fraiches.
Dans une déclaration à la presse en marge d'une rencontre avec  les associations de protection des consommateurs, le ministre a indiqué que «les marchés de viandes congelées ont enregistré pendant plusieurs années  des dépassements graves et préjudiciables au citoyen notamment en  présentant la viande congelée comme fraiche».
«Je ne vois aucun intérêt pour l'économie nationale, ni pour le  consommateur de persister dans cette démarche au moment où nos capacités  nationales en viandes ovines couvrent la demande. Notre cheptel compte 27  millions de têtes et c'est très suffisant mais nous continuerons d'importer  de la viande bovine fraiche dans la limite des besoins locaux», a affirmé Tebboune.
D'autre part, le ministre a dit avoir proposé au Premier ministre  de promulguer un décret qui autorise le producteur à vendre directement les  produits alimentaires au consommateur dans des espaces précis.
«Une telle  mesure contribuera efficacement à juguler la spéculation et le monopole notamment pour ce qui est des produits alimentaires de large consommation»,  a-t-il estimé.
 

Par S. R.
Lu 90 fois






Pub avec texte