Egypte : Les salafistes jouent avec le feu

Dimanche 11 Novembre 2012

Egypte : Les salafistes jouent avec le feu
La mouvance salafiste égyptienne ne désarme pas.Elle s’acharne à vouloir obtenir, voire à imposer par la force, la constitutionnalisation de la chariâ.
 
En Egypte où une  part essentielle de la population est composée par des chrétiens et le vivre ensemble est si ancien, si établi dans la société, qu’il est difficile de distinguer celui qui est musulman et celui qui ne l’est pas hors les signes ostentatoires d’affichage.Est-ce cet équilibre inventé par le génie du peuple égyptien que la mouvance salafiste, minoritaire au demeurant dans l’espace politique, veut casser?
 
Sans doute est-ce de sa part une tentation de jouer avec le feu car chaque fois que le thème communautaire est ainsi instrumentalisé, cela donne lieu à des conséquences tragiques. Qui aurait pensé que le Soudan, pays voisin de l’Egypte, serait un jour divisé comme il l’est aujourd’hui? Est-ce le sort que les salfistes égyptiens préparent au pays où ils vivent et dans lequel nul ne leur a donné mandat pour s’ériger en donneurs de leçons et de directeurs de conscience.
 
L’Egypte, après soixante ans de dictature militaire, et trente de règne absolu de Hosni Moubarak, aspire à se refonder, à vivre au quotidien les vertus de la démocratie et non une confiscation de ses grandes espérances par des clans et et encore moins par une secte qui entend ni plus ni moins inaugurer une autre forme de dictature? Les Egyptiens constituent un grand peuple qui a beaucoup donné à l’humanité et après tant d’épreuves leur destin n’est pas d’être sans relâche asservis?
 
La foi est de l’ordre de la liberté de conscience et du privé.Ce ne sont pas quelques illuminés qui vont dicter quoi que ce soit au peuple qui a enfanté Mohamed Abdelwahab, Oum Kalthoum, Naguib Mahfouz, et accessoirement aussi d’éminents savants qui sont régulièrement distingués par les plus hautes consécrations scientifiques?
 
Ce peuple  magnifique qui nous a donné Youssef Chahine et Henry Barakat ne peut qu’avancer désormais et non reculer comme veut l’y contraindre par le langage de la terreur une mouvance islamiste  qui n’a rien à voir avec le message de tolérance  de l’Islam mais avec les pratiques d’éxécrable mémoire de l’inquisition.

Par Djamel Eddine Merdaci
Lu 144 fois




Facebook | © icondock.com
Rss | © icondock.com
Twitter | © icondock.com

+17
H: +19°
L: +10°
Alger
Lundi, 25 Mars
Prévisions sur 7 jours
Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam. Dim.
           
+22° +22° +21° +23° +24° +22°
+11° +11° +10° +14° +14° +

Pub avec texte

Téléchargez l'édition du jour en PDF


Vidéo dans l'Actualité