L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Limitation des licences d’importation : Pour la protection de l’économie nationale

Lundi 19 Juin 2017

L’instauration des licences d’importations de certains produits vise en premier lieu à la protection de l’économie nationale.


Pour le ministre du Commerce, Ahmed Saci la limitation des licences d’importation de certains produits ne doit pas être assimilée à «une guerre contre ceux-ci mais à la volonté de mettre de l’ordre dans le secteur de telle sorte à protéger l’économie nationale».
Le ministre qui s’exprimait samedi depuis la wilaya d’Ain Défla a fait savoir que « si certains opérateurs se sont lancés dans l’exportation, cela ne peut qu’être révélateur de la qualité de leurs produits». Il a, en effet, lancé un appel pour la nécessité de les accompagner et de les soutenis.
Citant à titre illustratif les téléphones portables ainsi que les produits électroménagers et produits de beauté, il a précisé que les demandes d’importation y afférentes dépassent les 160, invitant les opérateurs économique (personne physique ou morale), désireux de se lancer dans l’importation à introduire une demande de licence d'importation d'un produit ou d'une marchandise, dont le contingent est ouvert, en déposant le dossier complet y afférent.
S’agissant de l’importation du fer et des voitures, il a indiqué que la commission chargé d’étudier ces dossiers n’a pas achevé son travail, signalant que ses résultats seront rendus publics au cours des prochaines semaines.
La protection de l’économie nationale implique la protection du consommateur et du producteur, a-t-il soutenu, faisant remarquer que la liste des produits importés soumis à une autorisation préalable pourrait s’élargir si la nécessité l’impose.
Concernant l’organisation de l’activité commerciale, le ministre du Commerce a affirmé que huit marché de gros de fruits et sont en cours de réalisation à l’échelle nationale.
De ces infrastructures, deux entreront en activité au courant du troisième trimestre de l’année 2017, en l’occurrence celles de Sétif et Aïn Defla, a indiqué M. Sassi qui inspectait le projet de réalisation du marché de gros des fruits et légumes de Bourached (12 km à l’ouest d’Aïn Defla) dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya.
Les marchés restants seront réceptionnés au courant de l’année 2018, a-t-il ajouté, exhortant les responsables de ces projets à parachever les travaux restants et à respecter les délais de leur livraison.
Une fois les huit marchés en question réceptionnés dans leur totalité, les travaux de réalisation d’autres structures du genre seront lancés, a affirmé le ministre, estimant nécessaire d'associer le secteur privé à cette opération.
«Les marchés de gros des fruits et légumes jouent assurément un rôle important en matière de régulation du marché et de lutte contre les pratiques frauduleuses et il y a lieu d’associer toutes les énergies pour la concrétisation de pareil objectif», a-t-il soutenu.
Tout en faisant état d’une production abondante en matière de fruits et légumes cette année, le ministre a relevé toutefois que le défi réside dans la transformation, l’emballage et  l’exportation des produits, invitant les agriculteurs et l’administration à travailler en symbiose pour que cet objectif une réalité palpable.
 

Par S. Rachid.
Lu 79 fois






Pub avec texte