Ould Kablia, ministre de l’Intérieur : Les élections locales auront lieu le 29 novembre prochain

Dimanche 5 Août 2012

Les élections locales auront lieu le 29 novembre prochain, a annoncé hier le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, lors du forum hebdomadaire du journal Liberté.


Ould Kablia, ministre de l’Intérieur : Les élections locales auront lieu le 29 novembre prochain
 «Le corps électoral sera convoqué le 1er septembre prochain», a-t-il indiqué, en précisant que « les recommandations concernant les mesures organisationnelles faite par la mission européenne de surveillance des élections » ne seraient pas mises en œuvre. Cependant, « nous consentirons le maximum d’efforts pour garantir la transparence et l’ensemble des dispositions », a ajouté le ministre.
 
Intervenant à propos de la possibilité pour les petits partis d’avoir des sièges au sein des communes, Ould Kablia a précisé que le «pourcentage éliminatoire sera de 7% » pour ces élections locales (il était fixé à 5% lors des législatives du 10 mai dernier, ndlr).
 
A cet effet, le ministre a estimé que les petits partis n’auront pas la possibilité d’atteindre ce taux (7%), les appelants à se rassembler dans des listes communes. « Mis à part un ou deux partis qui peuvent présenter des listes dans l’ensemble des wilayas, les autres doivent être raisonnables et présenter quelques listes là où il peuvent réellement avoir des sièges sinon, ils peuvent faire des alliances».
 
Dans la foulée, Ould Kablia a évoqué les partis politiques, au nombre de trente, désireux d’obtenir leur agrément. «S’il ne tenait qu’à moi, je ne les accepterais pas », a t il dit, avant de préciser : «Mais la loi, c’est la loi et elle les autorise à avoir leur agrément ». Pour expliquer sa position vis à vis des nouveaux partis, Ould Kablia dira que «leurs dossiers ne sont pas consistants » et que « ce sont des personnes qui n’ont aucun poids et aucune dimension».
 
Citant l’exemple des dernières législatives, il indiquera que les petits partis agréés tout juste à la veille du rendez vous du 10 mai «n’avaient pas d’ancrage, et le jour des élections, ils ont fait la pêche aux candidats».
 
Abordant la question des refugiés Syrien au nombre  de 12.000 environs, répartis à travers les différentes wilayas du pays,  Ould kablia a indiqué que ces derniers  préfèrent se retrouver dans les squares plutôt que dans les lieux d’hébergement. «Ils préfèrent les squares pour bénéficier de la charité des citoyens. Pour nous, il s’agit de les regrouper pour assurer leur sécurité, pour qu’ils puissent être pris en charge sur le plan de l’hygiène, de la santé et de la scolarité des enfants », a précisé le ministre. « Nous interdisons à ces Syriens de rester sur la  voie publique et nous prendrons des mesures pour faire respecter la dignité et l’autorité de l’État », a t il ajouté sur un ton ferme. Peu de familles ont à ce jour accepté de rejoindre le centre d’accueil de Sidi Fredj, pourtant doté de toutes les commodités nécessaires.
 
Dahou Ould Kablia  a tenu à rappeler que « beaucoup de Syriens que nous considérons comme étant des gens ayant fui une mauvaise situation sécuritaire sont accueillis en Algérie […] Nous allons les aider par le biais du Croissant rouge et la DAS ainsi qu’avec des associations sérieuses qui ne politisent pas le problème ».
 
 La situation politique de ces personnes reste précaire. Selon les critères de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés, les Syriens présents en Algérie ne peuvent pas bénéficier aujourd’hui de ce statut.

S.R.
Lu 164 fois




Facebook
Rss
Twitter

+17
H: +19°
L: +10°
Alger
Lundi, 25 Mars
Prévisions sur 7 jours
Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam. Dim.
           
+22° +22° +21° +23° +24° +22°
+11° +11° +10° +14° +14° +

Pub avec texte

Téléchargez l'édition du jour en PDF


Vidéo dans l'Actualité