L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Prolongation de l'accord Opep-non Opep : Poutine se dit optimiste

Mardi 16 Mai 2017

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit hier lundi, lors d'une conférence de presse à Pékin, "optimiste" concernant une éventuelle prolongation de l'accord de réduction de la production pétrolière jusqu'en mars 2018, saluant l'intérêt de l'Arabie saoudite à instaurer «des prix du pétrole stables et équitables».


Cette déclaration intervient ou moment où la Russie et l'Arabie Saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcés lundi en faveur d'une prolongation de l'accord de réduction concertée de la production jusqu'en mars 2018.
Elle intervient également avant une rencontre  des Etats membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), prévue le 25 mai à Vienne.
«Je me suis entretenu récemment (...) en privé avec les dirigeants de nos principales sociétés pétrolières et avec le ministre de l'Energie. Nous avons abordé cette question, et nous soutenons cette proposition», a déclaré le président russe.
Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled Al-Faleh  se sont rencontré lundi à Pékin et ont indiqué dans un communiqué commun qu'ils « sont tombés d'accord sur la nécessité, afin de parvenir au but souhaité d'une stabilisation du marché, d'une prolongation des accords (de réduction de la production) pour neuf mois, jusqu'au 31 mars 2018».
Cette mesure doit permettre de «réduire les stocks de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années et de souligner la détermination des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et le développement durable du marché», a précisé la même source. 
D'autre part, Moscou et Ryad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de "parvenir à un consensus complet" sur une prolongation pour neuf mois de l'accord de réduction de la production", a ajouté le communiqué.
Suites à ces déclarations, les cours du pétrole grimpaient lundi en cours d'échanges européens après l'annonce d'un accord entre les deux plus grands producteurs mondiaux, la Russie et l'Arabie Saoudite, pour réduire leur production jusqu'en 2018.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 52,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de vendredi.
Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de juin gagnait 1,54 dollar à 49,38 dollars.
 

Par S. O.
Lu 117 fois






Pub avec texte