L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Publicité/ Hamid Grine l’a déploré : 95% des agences de communication activent dans l’anarchie

Mercredi 15 Février 2017

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a estimé lundi à Tissemsilt que 95% des agences de communication et de publicité activant à l’échelle nationale «n’ont aucune relation avec la communication, le marketing et encore moins avec la publicité».


En marge de la célébration de la journée mondiale de la Radio, le ministre a souligné, lors d’un point de presse, qu’ «il existe plus de 5.000 agences de communication et de publicité à l’échelle nationale alors que dans les faits 95% d’entre elles n’ont aucune relation avec la communication, le marketing et encore moins avec la publicité».
«Nous sommes face à un secteur marqué par l’anarchie», a ajouté le ministre, rappelant que son département «s’attelle, depuis plus d’une année et demi, à organiser le secteur, avec les spécialistes».
Il a précisé que «les projets de textes règlementaires concernant la publicité sont prêts et seront soumis au prochain Parlement».
Par ailleurs, Hamid Grine a estimé que les sessions de formation, initiées par son département depuis 2014, ont permis de réduire les cas de diffamation. «Nous sommes sur la bonne voie. Nous avons atteint le stade de la responsabilité», s'est-il félicité.
A ce propos, il a rappelé que 40 sessions de formation ont été organisées au profit des journalistes, ce qui représente 70% du programme de son ministère portant formation et recyclage des journalistes.
Concernant la création de chaines de radios privées, le ministre a précisé que cette question n’est pas à l’ordre du jour. Par contre, il a précisé que l’octroi des agréments définitifs des chaines de télévisions privées sera achevé après les prochaines élections législatives et ce, dans le cadre des missions dévolues à l’Autorité de régulation de l’audio-visuel (ARAV).
Par ailleurs, Hamid Grine a insisté sur "l’objectivité, le professionnalisme et la crédibilité" dont doivent faire preuve les chaines privées devant couvrir les prochaines élections législatives.  Il a également invité les médias à s’intéresser à la culture, estimant que «la culture sans les médias ne peut émerger et réussir».
Enfin, concernant la journaliste d’une chaine de télévision privée, blessée par balles lundi dans la ville irakienne de Mossoul, Hamid Grine a assuré avoir pris attache avec le directeur de cette chaine pour s’enquérir de l’état de santé de la victime, déplorant ce qui est arrivé à cette journaliste algérienne.
 

Par R. N.
Lu 25 fois






Pub avec texte