L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Situation au Sahel : Convergence de vue entre l’Algérie et le Niger

Samedi 18 Mars 2017

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a relevé jeudi à Niamey, la parfaite convergence de vue de l’Algérie et du Niger concernant la situation qui prévaut dans la région du Sahel.


«Il y a une parfaite identité de vue sur l'ensemble des questions qui se posent dans la région», a-t-il déclaré au terme de son audience avec le président du Niger, Mahamadou Issoufou.
Il a relevé avoir «transmis au président nigérien un message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans lequel il a insisté sur la nécessité de consolider la coopération bilatérale algéro-nigérienne».
Sellal a indiqué avoir fait le point avec le président nigérien sur ce qui a été décidé lors de la première session de la haute commission mixte algéro-nigérienne, couronnée par de «très bons résultats, mettant en œuvre ce qui a été décidé par les présidents des deux pays».
La sécurisation des zones frontalières a pris un intérêt particulier chez les responsables des deux pays, car, bien qu'elle constitue un pont pour la promotion de l'amitié, de la fraternité et de la coopération complémentaire, elle fait face à des «contraintes sécuritaires multiples», a souligné Sellal, qui a plaidé pour une stratégie commune dans la lutte contre l'insécurité dans la sous-région.
Le premier ministre a rappelé, dans ce sens, la tenue de la 5ème session du Comité bilatéral frontalier (CBF) en juillet 2015 à Niamey, qui a permis de «souligner l'importance d'une telle stratégie, qui doit s'appuyer sur la création des conditions propices à la promotion du développement socio-économique dans cette zone».
Il a également mis en évidence l'importance de l'achèvement des trois projets structurants dans lesquels les deux pays sont engagés, à savoir la route transsaharienne, le gazoduc transsaharien et la dorsale transsaharienne à fibre optique, estimant que ces projets auront des retombées bénéfiques, une fois achevés, non seulement pour les économies algérienne et nigérienne mais pour tout le continent.
 

Par S. R.
Lu 56 fois






Pub avec texte