L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Situation des gardes communaux : Des partis politiques soutiennent le mouvement

Mardi 31 Juillet 2012

Situation des gardes communaux : Des partis politiques soutiennent le mouvement
Les pouvoirs publics ont tourné leur dos à la situation des gardes communaux. Une situation qui a été critiquée par des partis politiques. Ce « silence officiel » a suscité beaucoup d’interrogations par les partis politiques. Pour savoir leurs réactions quant à ce statut quo de cette situation, nous avons pufaire  réagir quelques partis, en l’occurence  le RND et le FLN.
 
Le porte-parole du Front de libération nationale (FLN), Kassa Aïssi, que nous avons joint au téléphone, nous a affirmé que leur parti opte pour une prise en charge des revendications des gardes communaux d’une manière passive et non par violence.
 
«Nous souhaitons au sein du FLN que les pouvoirs publics mèneront des dialogues et des concertations pour la prise en charge des préoccupations de ce corps qui relève de la fonction publique et dans la cadre de la république. Nous ne voulons pas que la gestion de cette situation des gardes communaux le soit avec des confrontations, mais nous appelons les pouvoirs publics concernés d’imposer des solutions par des voix extra légales », a-t-il noté. A la question de savoir comment le FLN juge la gestion actuelle de la situation par le ministère de l’Intérieur, Kassa Aïssi se contente de répondre: « Ce que je peux vous dire que le FLN souhaite que la raison soit prise en charge pour l’ensemble des gardes communaux ».
 
De son côté, le porte-parole du Rassemblement national démocratique (RND), Miloud Chorfi, nous a affirmé que la gestion de la situation des gardes communaux ne semble pas être pourrie, mais bien au contraire ! Selon lui, cette question a été bien prise en considération par le chef du gouvernement et par le ministère de l’Intérieur et des Collectivité locale. « Nous soutenons vivement la prise en charge considérable des doléances de ces gardes communaux menée par les pouvoirs publics. Sachant que le ministère de l’intérieur est en train de prendre en charge d’autres doléances pour satisfaire ce corps », s’est t-il réjouit. Interrogé sur les propositions faites par le RND pour répondre aux revendications de ce corps. Le même responsable a préféré  s’abstenir.
 
Contrairement au porte parole du RND qui s’est contenté de la gestion exemplaire de la situation des gardes communaux, la secrétaire général du parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, quant à celle n’a pas manqué de dénoncer le statut quo de la situation de ce corps. A rappeler que lors de la dernière conférence de presse qu’elle a tenue dans le siège de son parti vendredi dernier, Hanoune a regretté vivement le silence émis par les pouvoirs publics quant aux revendications des gardes communaux. Pourquoi ce statu quo ? S’est telle interrogée.
 
Il faut avouer, poursuit-elle, que l’Etat a tourné son dos au dossier des gardes communaux. Puisque, leurs revendications restent l’une des dernières préoccupations de notre gouvernement. Avant d’ajouter : « Hélas, l’Etat ne s’est pas tenu à ses promesses  à l’égard de cette frange qui s a combattu durant la décennie noire qu’a connue notre pays. Le PT appelle le gouvernement de répondre aux doléances de ces garde communaux et d’ouvrir dans les plus brefs délais les dossiers non seulement de ces communaux, mais tous les dossiers des tragédies nationales du pays », a-telle noté.

Mohamed. I
Lu 148 fois






Pub avec texte