L'actualité
Facebook
Twitter

A défaut de Vérité, on évitera le mensonge.

Violations des droits de l’homme au Sahara occidental : Le Polisario condamne fermement

Mercredi 8 Août 2012

Violations des droits de l’homme au Sahara occidental : Le Polisario condamne fermement
Le bureau du secrétariat national du Front Polisario a fermement condamné les actes de répression et les violations flagrantes des droits de l’homme commises par le Maroc contre les civils sahraouis sans défense, selon un communiqué du Polisario repris avant-hier par l’agence de presse sahraouie (SPS).
 
Dans le communiqué sanctionnant une réunion du bureau du secrétariat national du Front Polisario, présidée par son secrétaire général et président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, le Polisario a "fermement" condamné les violations flagrantes des droits de l’homme commises contre les civils sahraouis sans défense, à l’exemple de l’agression brutale contre un groupe de Sahraouis qui manifestaient pacifiquement jeudi dernier dans la ville occupée de Dakhla, a précisé SPS.
 
Le communiqué a ajouté que la situation politique, sociale et économique s’était détériorée en raison des "violations des droits légitimes et des libertés fondamentales du peuple sahraoui sous occupation marocaine".
 
Le Front Polisario a, dans ce contexte, souligné la nécessité d’accélérer la mise en œuvre  des recommandations du secrétaire général de l’ONU et du Conseil de sécurité, en permettant à la Mission des Nations unies  l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) de jouer pleinement son rôle en tant que mission internationale chargée principalement d’organiser un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui et de protéger les droits de l’homme au Sahara occidental.
 
Le bureau du secrétariat national du Front Polisario a en outre lancé un appel à la communauté internationale pour une intervention rapide afin de libérer Yahia Mohamed Hafed Aizaa et tous les prisonniers politiques sahraouis, y compris le groupe de Gdeim Izik et Dakhla.
 
Il a également exigé que la lumière soit faite sur le sort de plus de 651 disparus sahraouis auprès de l’Etat marocain, de mettre fin aux opérations marocaines de pillage des ressources naturelles sahraouies et de démanteler le mur militaire marocain de séparation qui est une "machine de destruction qui continue à tuer des êtres humains et des animaux et à détruire l’environnement à travers à son énorme arsenal et des millions de mines anti-personnel, prohibées à l’échelle internationale".
 
Le bureau a en outre précisé que le peuple sahraoui se félicitait de la visite prochaine d’une délégation d’humanitaires, d’amis et de sympathisants espagnols aux camps de réfugiés sahraouis.
 
Une délégation espagnole conduite par le président de la coordination espagnole des associations solidaires avec le Sahara occidental (CEAS) José Taboada a entamé depuis hier une visite de solidarité aux camps des réfugiés sahraouis.
 
L’objectif de cette visite de quatre jours consiste à réaffirmer la solidarité avec le peuple sahraoui suite au rapatriement le 27 juillet dernier des humanitaires espagnols opérant dans les camps des réfugiés sahraouis, a rapporté l’agence de presse sahraouie (SPS).
 
«Nous sommes venus pour évaluer la situation sécuritaire et les besoins humanitaires urgents et les aides alimentaires nécessaires à fournir au peuple sahraoui », a indiqué Taboada.
 
Cette délégation comprend 30 personnalités représentant des ONG, des communes et des groupes parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui ainsi que des délégués de médias.
 
Elle comprend également des humanitaires rapatriés samedi dernier outre des militants de Catalogne, Madrid, du pays basque et autres représentant plus de 300 associations et organisations solidaires avec le peuple sahraoui en Espagne.
 
Selon l’agence de presse sahraouie, le journal électronique espagnol "Minuto" a indiqué dimanche que le ministère espagnol des affaires étrangères a reconnu par la voix de son porte-parole Antonio Gonzalez que " le retrait des humanitaires espagnols des camps des réfugiés sahraouis était une mesure démesurée".
 
Le journal a également précisé que la coordination entre les ONG et le ministère espagnol des Affaires étrangères a permis un retour progressif des humanitaires aux camps des réfugiés en coordination directe avec les autorités sahraouies.
 
Le premier groupe des humanitaires rapatriés retournera mardi aux camps des réfugiés et un autre groupe dans trois jours.

S.Rachid./Agence
Lu 222 fois






Pub avec texte